• News
  • Lifestyle
  • Société
Lifestyle Fooding Que signifie être végétalienne (végane) et noire dans la...

Que signifie être végétalienne (végane) et noire dans la vie de tous les jours

-

- Advertisment -

Sans trop réfléchir, pour vous, à quoi ressemblerait un groupe de «végans»? A vrai dire, il n’y a pas de bonne réponse, mais je parie que l’image que vous vous faites du «véganisme» est essentiellement (sinon exclusivement) blanche. Le commun des mortels a encore tendance à penser que les végans sont essentiellement des blanc·h·es privilégié·es. Ce qui n’est pas totalement faux puisque c’est un mouvement traditionnellement «blanc»le véganisme, et non le fait de ne pas consommer de viande –  et que les blanc·he·s y sont majoritairement représenté·e·s. Mais quand on y pense, en quoi l’origine ethnique aurait-elle quelque chose à voir avec les préoccupations liées au sort des animaux?

J’étais déjà végétalienne bien avant que le sujet ne se transforme en « marronnier » dans la presse et ne devienne en quelque sorte H.Y.P.E. D’abord parce que je n’ai jamais été une grande adepte de viande, mais surtout parce qu’au fil des années, je suis devenue de plus en plus sensible aux souffrances qu’endurent les animaux.

Être noire et végane ou afro-végane, qu’est-ce que cela implique pour moi au quotidien?

C’est ne pas manger de viande mais concilier avec le fait que la viande fasse partie intégrante de ma culture.

Mes parents sont originaires d’Afrique de l’Ouest. S’ils ont toujours bien accepté le fait que je doive adapter le Tiep, Yassa ou Mafé à mon mode de vie soucieux de la cause animale, je dois en revanche souvent me résigner à accepter le fait que l’élevage, l’abattage et la consommation d’animaux constituent une part importante de ma culture. La viande joue un rôle important dans le régime alimentaire de ma famille, dans notre culture, religion et même économie puisqu’elle permet à une grande partie de ma famille, au Sénégal et au Mali, de vivre. Et c’est le cas dans beaucoup d’autres familles aussi bien en Afrique qu’en France, même si à l’époque de nos grands-parents, la viande était surtout réservée aux grandes occasions ou aux familles plus aisées.

Aujourd’hui, il est irréaliste de croire que la majorité des Africains abandonnera la viande. Ce qui ne m’empêche pas de les initier à remplacer la viande par des légumes ou légumineuses dès que j’en ai l’occasion.

C’est concilier deux luttes et les faire se chevaucher.

SCOOP – Être végan·e c’est pour les privilégié·e·s. Mais le privilège n’est pas toujours financier et peut être social: si vous avez l’opportunité de faire passer la vie et les besoins des animaux avant ceux de votre communauté ou du moins les personnes qui vous ressemblent, c’est un privilège en soi. Comment par exemple sensibiliser un jeune à la cause animale et aux droits des animaux quand lui-même se fait encore contrôler au faciès par la police? Quand lui-même se fait encore suivre dans les rayons de supermarchés par la sécurité? Quand ses idoles footballeurs se font en permanence déshumaniser dans les tribunes avec des cris de singes ou de des jets de peaux de bananes?

Lutter contre le racisme est éreintant. Tant que les noir·e·s n’auront plus à se soucier de leur bien-être en permanence, beaucoup d’entre nous auront vraisemblablement du mal à s’occuper du bien-être des autres même s’il est parfaitement possible de concilier deux luttes. Pour bon nombre d’entre nous, se battre pour les droits des animaux alors même qu’à travers le monde, les nôtres sont toujours bafoués semble très paradoxal. Nous devons encore affronter tous les jours racisme institutionnel, discours anti-immigrés et micro-agressions. Aussi, bien que ça me chagrine, je comprends souvent lorsque je rencontre des personnes qui me répondent que «les africain·e·s et les noir·s en général, ont d’autres problèmes à gérer».

C’est être confrontée aux parallèles douteux des défenseurs les plus radicaux de la cause animale

En février 2017,  «269Life Libération animale», une association qui se définit comme «antispéciste et abolitionniste reposant sur un activisme offensif et usant de la “désobéissance civile” comme stratégie» a créé un événement Facebook pour une action en préparation «dans le cadre de la journée commémorative de l’esclavage», le 10 mai. L’idée: mettre sur le même plan la fin de l’exploitation animale et l’abolition de l’esclavage. Devant les protestations, l’association a fait marche arrière et reconnu une «maladresse».

Ce cas de figure, heureusement isolé en France, est malheureusement répandu chez les anglo-saxons où les végans blancs les plus radicaux affichent sans désinvolture leur racisme, en comparant l’esclavage des noir·e·s avec la maltraitance des animaux ou en trollant le mouvement #BlackLiveMatters. Cela montre à quel point beaucoup de personnes sont encore déconnectées de l’expérience des noir·e·s.

Il est encore difficile pour beaucoup de comprendre d’une part que le racisme est bel et bien réel et contemporain, et d’autre part qu’il est possible de se soucier à la fois du bien être des noir·e·s et des droits des animaux, ce que les nombreux végétaliens noirs font par défaut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

Quand le magazine australien Who interviewe la mannequin Adut Akech et utilise la photo d’une autre mannequin noire

La mannequin australo-soudanaise Adut Akech, qu’on peut voir sur la couverture du mois de septembre du Vogue britannique imaginée par Meghan Markle, faisait...

Que signifie être végétalienne (végane) et noire dans la vie de tous les jours

Sans trop réfléchir, pour vous, à quoi ressemblerait un groupe de «végans»? A vrai dire, il n'y a pas...

Et si «Us» était une métaphore complexe de la santé mentale des Noirs

Cet article a été traduit et adapté de l'article de Aaron Barksdale pour Vice Magazine. En mars 2019, le réalisateur...

Si l’accord de Jay-Z avec la NFL vous surprend, c’est que vous n’avez pas bien suivi la carrière de Jigga

L'annonce de la signature d'un accord entre le magnat du hip-hop, Jay-Z, et la NFL - la Ligue Nationale de...

Puma célèbre l’héritage de Nipsey Hussle à travers une collaboration posthume très attendue

Le 31 mars 2019, Ermias « Nipsey Hussle » Asghedom fut assassiné devant son magasin, The Marathon Clothing. Il...

Le musée national d’art africain met en place une exposition dédiée au patrimoine artistique féminin

Situé à Washington et créé en 1974 par l'institution américaine du SmithSonian, le Musée National d'Art africain est un...

Must read

Quand le magazine australien Who interviewe la mannequin Adut Akech et utilise la photo d’une autre mannequin noire

La mannequin australo-soudanaise Adut Akech, qu’on peut voir sur la couverture...
- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you