• News
  • Lifestyle
Lifestyle Voyages Grâce aux réseaux sociaux, de plus en plus d'afro-descendant·e·s...

Grâce aux réseaux sociaux, de plus en plus d’afro-descendant·e·s voyagent en groupe

-

- Advertisment -

Travel Noire, Black voyageurs (francophone), Black & Abroad, les comptes Instagram, groupes et pages Facebook de voyage communautaires entre afro-descendant·e·s se multiplient ces dernières années. Les millenials noirs changent la donne et s’organisent pour explorer un monde encore peu habitué aux voyageurs noirs.

« Les voyages et la culture font partie intégrante de l’expérience des millenials Noirs et de nos interactions avec le monde », a déclaré le cofondateur et PDG de Blavity, Morgan DeBaun, après avoir racheté Travel Startow, une start-up du secteur du voyage, éditrice du site Travel Noire. Créé en 2013 par Zim Ugochukwu, une jeune entrepreneure afro-américaine, Travel Noire propose des conseils et bons plans voyages aux millenials noirs. Le site touche plus de 2 millions de personnes par mois.

“J’ai voulu créer une communauté de personnes qui me ressemblent et qui aiment voyager”, déclare Zim Ugochukwu, racontant que l’idée du site lui était venue alors qu’elle vivait en Inde. “Je n’ai vu personne qui me ressemblait. J’avais voyagé dans presque tous les pays d’Asie et nous étions encore minoritaires. Et je me suis donc demandé pourquoi, et pourquoi les marques ne dépensaient pas d’argent sur ce même marché influent”.

Il est vrai que les afro-descendant·e·s sont rarement la cible des entreprises de tourisme. Et c’est pour pallier à ce manque tout en s’adaptant aux spécificités des globe-trotters noirs que se créent ces communautés virtuelles, qui s’appuient sur des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou Twitter pour pousser les voyageurs à s’aventurer plus souvent et plus loin. Dans ces communautés, les membres aident par exemple à déterminer où aller sans danger, s’ils se sentiront les bienvenus à leur arrivée et quelles activités pourraient les intéresser.

Mais, ça ne s’arrête pas là. Outre les pages Instagram et groupes, certain·e·s entrepreneur·e·s proposent carrément des voyages sur mesure et créent des espaces sûrs où les minorités peuvent se déplacer et où leur présence peut ne pas être commune sans s’inquiéter des micro-agressions. C’est notamment le cas de Las Morenas qui organise des séjours en Espagne ouverts aux femmes noires. Il attire principalement des femmes noires du Royaume-Uni et des États-Unis. La retraite est à la fois éducative et relaxante, offrant quelque chose d’un peu plus profond que de simples vacances en Espagne. « Nous collaborons avec un groupe de marques qui, selon nous, plairont aux femmes de couleur, afin de pouvoir offrir quelque chose d’un peu spécial au début », déclare Sienna Brown, une des fondatrices de Las Morenas, 27 ans. A leur arrivée, les participantes reçoivent un paquet de bienvenue sur mesure : un carnet, une bouteille de vin local et une variété de savons et de produits capillaires pour cheveux afros.

Las Morenas a commencé comme un blog fondé par Sienna en 2014, après avoir passé quelque temps à Madrid. « Je voulais créer une plate-forme où les gens pourraient partager leurs histoires sur le fait d’être noir·e en Espagne. Le récit était vraiment négatif et je trouvais cela très frustrant parce que ce n’était pas mon expérience », explique-t-elle. Après avoir déménagé de manière permanente en Espagne, Sienna a contacté Danni Washington, qui avait quitté les États-Unis pour travailler en tant que professeure d’anglais. La paire commence à proposer des retraites destinées aux femmes noires et la marque décolle.

Avec l’augmentation des revenus (et donc du pouvoir d’achat), du niveau d’éducation mais également la percée des réseaux sociaux et d’une génération de millenials férue de technologie, un vrai mouvement est en train de se créer.

wyat-staff
wyat-staff
WYAT Magazine est le nouveau média de la Youth Culture Afro. Pop culture, Lifestyle, société et tendances décryptées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

Quand le magazine australien Who interviewe la mannequin Adut Akech et utilise la photo d’une autre mannequin noire

La mannequin australo-soudanaise Adut Akech, qu’on peut voir sur la couverture du mois de septembre du Vogue britannique imaginée par Meghan Markle, faisait...

Que signifie être végétalienne (végane) et noire dans la vie de tous les jours

Sans trop réfléchir, pour vous, à quoi ressemblerait un groupe de «végans»? A vrai dire, il n'y a pas...

Et si «Us» était une métaphore complexe de la santé mentale des Noirs

Cet article a été traduit et adapté de l'article de Aaron Barksdale pour Vice Magazine. En mars 2019, le réalisateur...

Si l’accord de Jay-Z avec la NFL vous surprend, c’est que vous n’avez pas bien suivi la carrière de Jigga

L'annonce de la signature d'un accord entre le magnat du hip-hop, Jay-Z, et la NFL - la Ligue Nationale de...

Puma célèbre l’héritage de Nipsey Hussle à travers une collaboration posthume très attendue

Le 31 mars 2019, Ermias « Nipsey Hussle » Asghedom fut assassiné devant son magasin, The Marathon Clothing. Il...

Le musée national d’art africain met en place une exposition dédiée au patrimoine artistique féminin

Situé à Washington et créé en 1974 par l'institution américaine du SmithSonian, le Musée National d'Art africain est un...

Must read

Quand le magazine australien Who interviewe la mannequin Adut Akech et utilise la photo d’une autre mannequin noire

La mannequin australo-soudanaise Adut Akech, qu’on peut voir sur la couverture...
- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you