Ca va faire six ans que je vis aux Etats-Unis. Ici, j’ai appris à conjuguer avez les américains et leurs débats raciaux. Que vous soyez blanc, noir ou latino, métis, vous n’y échapperez pas: vous devez rentrer dans une case raciale et vous serez marqué au fer comme du bétail. Il faut vraiment se plonger l’histoire du pays pour mieux comprendre d’où vient cette obsession pour la race ou plus globalement cette racialisation. C’est glauque, c’est sale et ça n’a absolument rien de glorieux, voire même de logique! Mais croyez moi, on s’y fait. Les américains ont une approche de l’humanité qui est comment dire…Bizarre.

J’ai grandi en banlieue parisienne et j’avoue qu’aujourd’hui en termes de bizarrerie, la France se hisse au sommet. Non pas sur le fond mais sur la forme. J’ai gardé de fortes attaches avec ma banlieue. La France Blanc-Black-Beur, n’en déplaise aux anti-racistes comme Rokhaya Diallo, moi, je l’ai connue. Je n’aime pas la victimisation. Mais la France est certainement l’un des derniers terroirs où l’hypocrisie perdure. Les blanch.e.s (puisque l’inclusivité est de mise de nos jours) ont une considération étrange de « l’altérité »: les blancs français sont racistes, mais avec classe. Ils ont des ami(e) noir.e.s et surtout…des indigènes suffisamment lobotomisés pour s’offrir un semblant de dignité contre un visa touristique.

Tel est le cas de notre amie Stella Kamnga. Au départ, j’étais moi-même ravie de voir une femme noire bercée par l’illusion du libre arbitre. Pourtant, j’ai vite compris qu’il s’agissait d’une imposture qui était prête à vendre père et mère pour le Saint Graal: la reconnaissance de l’homme blanc et surtout, les papiers! Son récit est tellement gore que vous avez l’impression de revivre la traite négrière en 3D. Sous ses faux airs d’amazone, Stella Kamnga, avec ses articulassions douteuses, branle du zemmour dans le seul but de ne plus faire la queue à la préfecture.

Malheureusement, mademoiselle Kamnga ne fait qu’insuffler à la plaie Noire son pu. Je suis noir, je suis dissident, et j’exècre tout ce que cette jeune femme peut refléter. Et je déplore que le sol Africain soin souillé par de tems modes de pensée.

1 COMMENTAIRE

  1. Les Français subissent depuis des décennies le racisme en paroles et en actes (crimes et agressions). Une raciste comme Rockaya Diallo aurait déjà dû être condamnée à maintes reprises pour incitation à la haine raciale. Ce que vous reprochez à Stella Kamnga c’est en fin de compte d’être antiraciste.

ECRIRE UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here