Chaque année, aux Etats-Unis, en février, a lieu le Black History Month, autrement dit, le mois consacré à l’Histoire des Afro-américains. Pendant 28 jours, la nation américaine honore et montre son respect et sa reconnaissance pour le travail acharné et les sacrifices consentis par les Afros-américains.

Malgré une histoire difficile, les Noirs ont toujours réussi à surmonter et à apporter d’innombrables contributions à la culture américaine. Mais du calendrier civil, pourquoi le mois de l’histoire des Noirs se tient-il en février? (aka le mois de l’amour). Et qui a commencé cette tradition?

Tout commence avec un homme nommé Carter G. Woodson

Il est généralement admis que c’est l’historien diplômé de Harvard Carter G. Woodson qui serait à l’origine du Black History Month. Selon Daryl Michael Scott, un professeur d’Histoire à l’Université d’Howard, Woodson a eu l’idée en 1915, après avoir assisté à une célébration dans l’Illinois du 50e anniversaire du 13e amendement, qui sous la présidence d’Abraham Lincoln, a aboli l’esclavage aux États-Unis.

Les festivités ont duré trois semaines, avec diverses expositions illustrant des événements de la culture afro-américaine. Après avoir vu cette manifestation, déclare Daryl Michael Scott, Woodson décide de créer l’Association pour l’Etude de la Vie et de l’Histoire Afro-Américaine (ASALH – Association for the Study of African American Life and History) afin d’encourager l’étude de la vie des noirs aux Etats-Unis.

Les célébrations de l’Histoire des Noirs s’étendent à un événement d’une semaine

D’après Scott, après que Woodson ait écrit The Journal of Negro History en 1916, qui relatait les réalisations oubliées des Afro-Américains, il a cherché à diffuser ses conclusions à un public plus large. Grâce à la sensibilisation communautaire, il a encouragé son ancienne fraternité, Omega Psi Phi, à promouvoir son travail. En 1924, la fraternité réagit en créant la «Negro Achievement Week».

Woodson donne à la reconnaissance un nom officiel

Deux ans plus tard, malgré les efforts d’Omega Psi Phi, Woodson voulait toujours avoir un impact plus important. Ainsi, en 1926, lui et l’ASALH ont officiellement déclaré la deuxième semaine de février «Semaine de l’histoire des Noirs» (Negro History Week), annonçant la nouvelle par le biais d’un communiqué de presse, selon Scott .

« Cela a été célébré pendant des années et a été choisi en raison des anniversaires d’Abraham Lincoln le 12 février et de Frederick Douglass le 14 février », explique Zebulon Miletsky, coprésident du comité marketing et relations publiques de l’ASALH.

Le président Gerald Ford officialise le Mois de l’histoire des Noirs

Durant les 50 années qui ont suivi, les clubs, les écoles et les communautés à travers le pays ont commencé à participer aux festivités d’une semaine. Au fur et à mesure, de plus en plus de villes reconnaissent officiellement la « Semaine de l’histoire des Noirs ». Dans les années 1960 en particulier, avec le mouvement des droits civiques, du fait d’un public plus large sensibilisé sur les épreuves et les victoires des Afro-Américains, de seulement sept jours, on passe un mois de reconnaissance.

Pour consolider ce changement, en 1976, le président Gerald Ford déclare février « Mois de l’histoire des Noirs ». Il a exhorté les citoyens à « saisir l’occasion d’honorer les réalisations trop souvent négligées des Noirs américains dans tous les domaines d’activité de notre histoire ».

Une tradition qui persiste jusqu’aujourd’hui

Aujourd’hui, le Black History Month est toujours largement célébré à travers les Etats-Unis avec des hommages à des personnes illustres tels que Martin Luther King Jr, James Baldwin ou Maya Angelou. Mais au fil du temps, tout comme l’idée de Woodson de mettre en valeur les personnes noires est passée d’une simple association à un mois entier de reconnaissance, beaucoup ont le sentiment, une fois encore, qu’il faut penser plus grand lorsqu’il s’agit de rendre hommage à la communauté noire.

ECRIRE UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here