Connect with us
Nelson Boateng avec le ministre de l'Environnement, Ghana. / Nelplast

Business

Un entrepreneur ghanéen construit des routes à partir de sacs en plastique

Partout en Afrique, les populations conçoivent de nouvelles approches pour gérer les déchets plastiques. Au Ghana, une ancienne usine d’Ashaiman a peut-être trouvé une nouvelle façon de traiter les polymères qui contaminent nos environnements.

Le développement des infrastructures est un facteur clé de progrès en Afrique et un facteur essentiel pour une croissance économique durable. Cependant, les populations à travers le continent ont cessé d’attendre que le gouvernement ou les élus leur viennent en aide – ou font simplement leur travail.

Et d’après les statistiques du World Economic Forum, d’ici 2050, il y aura plus de déchets plastiques dans nos océans que de poissons, car on estime que 8 millions de tonnes de plastique pénètrent dans les océans chaque année, nuisant aux animaux et aux écosystèmes. Nous sommes dépassés par les déchets, mais heureusement, certaines personnes ont mis au point de nouvelles approches pour gérer les déchets.

Au Ghana, une ancienne usine d’Ashaiman (une société d’ingénierie au Ghana) a peut-être trouvé une nouvelle façon de traiter les polymères qui contaminent nos environnements. Nelson Boateng, un ingénieur réseau né au Ghana, a récemment mis au point une forme d’asphalte recyclé à partir des déchets plastiques du Ghana, en particulier des sacs en plastique, qui sert à paver les routes et les trottoirs. Il a eu l’idée après l’interdiction des sacs en plastique au Ghana, dans un effort pour combattre le problème croissant de la pollution plastique.

En 2017, il construit sa propre machine de recyclage à partir de ferraille, de fils électriques et de moteurs. Huit mois après, il commence à collecter et à recycler près de 2000 kg de déchets plastiques provenant des zones Ashaiman, dans sa communauté. Le Ghana produit 22 000 tonnes de déchets plastiques par an selon Trashy Bags, dont le pays ne recycle que 2%, les 98% restants étant généralement déversés sur les champs.

Blocs de chaussée en plastique – Nelplast

La nouvelle forme d’asphalte de Nelson est fabriquée à partir de 60% de déchets plastiques et de 40% de sable, comparativement à l’asphalte traditionnel, qui est presque entièrement constitué de sable agrégé.

Selon l’ingénieur, les plastiques prennent environ 500 ans avant de commencer à se décomposer.  Les blocs de revêtement en plastique devraient donc durer 500 ans car ils se décomposent plus difficilement et durent donc plus longtemps que le ciment. Il a déjà commencé à paver des routes à travers le Ghana avec sa compagnie, Nelplast, qui emploie directement et indirectement plus de 230 personnes. Il a désormais le soutien du gouvernement ghanéen.

Nelson transforme littéralement des montagnes de déchets en un produit fonctionnel qui est crucial pour la gestion du problème mondial des déchets, et l’Afrique n’en est que plus verte avec cela.

Retrouve WYAT sur Facebook

Comments

comments

wyat-staff

WYAT Magazine est le nouveau média de la Youth Culture Afro. Pop culture, Lifestyle, société et tendances décryptées.

Cliquer pour commenter

Plus d'articles dans Business

PUB

FACEBOOK

POPULAIRES

SOCIÉTÉ

To Top
Close