Connect with us

RIGOLOL

Le Royaume-Uni veut bien prêter à l’Ethiopie les trésors qu’il lui a piqués il y a 150 ans

Le directeur du Victoria and Albert Musuem vient de déclarer que des trésors « pris » il y a 150 ans à l’Ethiopie pourrait être restitués au pays dans le cadre d’un prêt sur le long terme de la part de l’institution.  Des trésors comprenant notamment une couronne en or, une robe de mariée royale, un calice et une sélection de bijoux selon le NY Times. Ces objets ont été pillés en 1868, lors la prise de Maqdala, centre administratif de l’empereur Tewodros II dans ce qui était alors l’Abyssinie.

La bataille de Maqdala en 1868 était une expédition militaire britannique menée par le général Robert Napier pour libérer les otages (diplomates) britanniques détenus dans ce qui est aujourd’hui l’Ethiopie par l’empereur Tewodros II. Après que les troupes britanniques aient détruit la forteresse de l’empereur, des centaines d’artefacts religieux ont été pillés et le trésor de l’empereur a nécessité 15 éléphants et 200 mules nécessaires pour être transporté.

La couronne d’or et de cuivre doré avec des perles de verre d’Ethiopie fait partie de l’exposition « Maqdala 1868 » au Victoria and Albert Museum de Londres.

Selon l’Association pour le retour des trésors éthiopiens de Maqdala (AFROMET), près 350 manuscrits et dix tablettes saintes volés à l’Eglise orthodoxe éthiopienne se trouveraient actuellement dans des musées et des bibliothèques en Grande-Bretagne. Le responsable évoque même des restes de la chevelure de l’empereur Tewodro, qui s’était donné la mort à la victoire des britanniques.

Ces objets ont depuis été acquis par plusieurs institutions, y compris le Victoria and Albert Musuem et le British Museum, ainsi que par des collectionneurs privés.

L’Éthiopie a déposé une demande officielle de restitution en 2007 mais cette dernière a été rejetée. Mais à l’approche de l’ouverture de l’exposition intitulée « Maqdala 1868 » cette semaine au Victoria and Albert Musuem, un compromis a été proposé par le directeur du musée, Tristram Hunt, qui a déclaré: « Le moyen le plus rapide, si l’Éthiopie voulait que ces objets soient exposés, est un prêt à long terme … ce serait le moyen le plus facile de le gérer. »

 

Rappelons que plusieurs pays africains – dont le Bénin – ont également fait la demande pour récupérer leurs œuvres pillées par la France. Lors d’un voyage officiel en Afrique, Emmanuel Macron avait annoncé la restitution d’ici à cinq ans d’œuvres d’art, des biens culturels pillés durant la période coloniale par la France.

Retrouve WYAT sur Facebook

Comments

comments

wyat-staff

WYAT Magazine est le nouveau média de la Youth Culture Afro. Pop culture, Lifestyle, société et tendances décryptées.

Cliquer pour commenter

Plus d'articles dans RIGOLOL

PUB

FACEBOOK

POPULAIRES

SOCIÉTÉ

To Top
Close